lundi 26 novembre 2012

N'DJAMENA EST DANS LE NOIR

La capitale tchadienne n'est pas seulement la 3ème ville la plus chère au monde est termes de coût de vie, d'habitat et autres, mais la ville la plus chère en électricité. Ici, le prix du kwh d’électricité est dans l'ordre de 200 francs. On se demande comment, au 21ème siècle, un pays qui cherche à se développer peut vivre des mois entiers sans électricité et que cela n'émeuve personne!!! Bizarre. N'Djamena, la capitale est synonyme de pénombre.

mercredi 14 novembre 2012

François Hollande a convaincu...

  Son grand oral a semblé marcher. En 140 minutes de dialogue ininterrompu avec les journalistes, le 13 novembre 2012, le moins qu'on puisse dire, c'est que François Holande a convaincu. Le ''président normal'' a, posément, répondu aux questions, sans faux-fuyant, sans détours, il n'est pas du genre à fuir ou contourner les débats. On comprend l'impatience des Français de voir M. Hollande faire des miracles, réaliser des choses concrètes, très vite ici et maintenant, mais c'est oublier que ce pays qui, comme tous les autres pays européens a traversé la crise financière et économique et vient donc de très loin. François Hollande doit sacrifier quelques mois de son mandat à régler les problèmes hérités de Nicolas Sarkozy, ça aussi , il faut le comprendre comme tel et lui donner un peu de temps. Le président français est porteur d'espoir, chaque mot qu'il prononce, il les pèse, et il faut donc lui accorder le temps qu'il faut et ne pas le pousser à gauche et à droite avec des sondages qui lui seraient défavorables, de peur de l'amener à confondre vitesse et précipitation. François Hollande doit réussir et il réussira. FD.
Posted by Picasa

mercredi 7 novembre 2012

IDRISS DEBY, UN PRESIDENT PARTISAN

(photo site présidence du Tchad)
Idriss Déby Itno est un président partisan, mais les tchadiens le connaissent très mal et trouvent en lui l'homme providence, le Messie rêvé! Cela fait 22 ans qu'il règne sans merci sur l'empire tchadien. Son discours au 5ème congrès du mouvement patriotique du salut (MPS), le mouvement rebelle qui l'a porté au pouvoir en 1990 transformé en parti politique puis son discours régionaliste à Kalaït fin octobre 2012 traduisent la fibre ethnique et régionaliste qui caractérise le président Déby depuis la nuit des temps. Dire du BET, région du Tchad que nous aimons par son histoire et sa géographie et parce qu'elle fait partie intégrante de notre pays le Tchad que le Borkou Ennedi Tibesti (BET) a accouché trois présidents de la République: Hissein Habré, Goukouni Weddeye et Idriss Déby, et voilà dans quel état se trouve cette région, qu'est-ce que Déby veut signifier? Qu'en tant que président, il développe les autres régions du pays mais pas sa région d'origine? Ce qui serait faux, car l'on sait comment le pétrole de Doba surtout a été puisé à volonté pour développer le village du président avec la construction des villas inhabitées, des hôpitaux modernes sans malade et un hôtel 5 étoiles. Qui on veut prendre pour con quand on tient un discours pareil? Ou bien parce que les populations de la zone pétrolière de Doba se taisent comme des moutons et laissent faire, on en profite pour insulter tous les tchadiens? Trop c'est trop, que Déby arrête de provoquer les gens, car on sait tout mais on ne veut rien dire, au nom de la tolérance et du vivre ensemble, ce qui n'est pas une raison pour franchir le Rubicon. Déby peut-il s'inspirer du célèbre discours de Barack Obama au soir de sa réélection tenu ce 7 novembre 2012 quand il se soucie de toute l'Amérique, que les enfants américains doivent aller dans les meilleures écoles, les meilleures universités, qu'il se préoccupe du bien-être de tous les Américains etc? A contrario, Déby prône la division, le népotisme, il ne parle que de sa famille, de sa région et ne se soucie guère du développement de tout le Tchad comme si chacune des 22 régions du pays doit avoir son président. Et si chacun aimait tant sa région, pourquoi ne pas accepter la fédération que proposent certains pour régler ces genres de problèmes? Qui n'aime pas son village? Qui n'aime pas sa région? Quelle leçon on veut nous donner? Je pouvais aller plus loin et dire, si chacun, aime tant sa région dans le sens de la géopolitique, pourquoi ne pas accepter de diviser le Tchad en deux comme ce fut le cas au Soudan? On tient des discours de haine et de division, des discours d'exclusion au plus haut niveau du sommet de l'Etat et on dira par dessus tout que c'est nous incitons à la haine tribale. FD.
Bravo Barack Obama!!!

samedi 3 novembre 2012

AIME SOULEMBAYE, L'OTAGE TCHADIEN EST MORT

Aimé Soulembaye, l'un des six humanitaires enlevés au Niger est mort. Aimé Soulembaye est de nationalité tchadienne. Selon nos sources, il serait blessé le jour même du kidnapping et décédé 15 heures de temps plus tard, c'est-à-dire le lendemain de la nuit où on les a enlevés à Dakoro au Niger le 14 Octobre 2012. Soulembaye travaille avec les humanitaires depuis 10 ans. Il travaillait d'abord pour l'ONG tchadienne Alerte Santé avant d'aller travailler avec une autre ONG nigérienne comme expatrié. Mystérieusement, les 5 nigériens ont été relâchés aujourd'hui par leurs kidnappeurs, on ne sait pas jusque-là avec exactitude la raison de ce kidnapping, mais il semble que les ravisseurs chercheraient un Italien. Drôle d'enlèvement qui enduille le Tchad, mais dont le gouvernement tchadien en reste absolulement sourd.

vendredi 2 novembre 2012

APRES L'ACCIDENT, ON SE TOURNE VERS DIEU

Am-Djerass tombe avec Déby
Le président Déby avait, comme nous l'avions souligné dans nos précédents articles, échappé à la mort, suite à un terrible accident d'avion survenu le 28 octobre 2012 à Kalaït au Nord du Tchad. A son retour à N'Djamena deux jours plus tard, le président Déby apparaissait vraiment comme un homme qui vient de découvrir Dieu, tel Saul sur la route de Damas, faisant du mal à l'Eglise de Dieu, opprimant les enfants de Dieu jusqu'au jour où les écailles furent tombées de ses yeux et il put découvrir la bonté du Seigneur. Les religieux avaient prié pour le président et sa délégation à leur arrivée à l'aéroport de N'djamena. On ne savait pas le président Déby si sensible à la parole de Dieu, il écoutait religieusement la prière adressée à Dieu à son sujet et répondait amen! Or, depuis le 17 juillet 2012,

UNE USINE DE MEDICAMENTS AU TCHAD POUR FAIRE QUOI?

(Photo présidence du Tchad)
Le président Déby vient d'accorder une audience à la firme italienne FINASI. Au programme, la construction au Tchad d'une usine pharmaceutique. Même si pour l'instant on n'a pas une idée très claire et nette de la capacité de cette usine et des hommes qui vont la diriger, on sait que lors d'un forum mondial tenu courant 2012 à N'Djamena, le président Déby avait pris l'engagement de faire construire au Tchad une usine de produits génériques. Madame Henrica Pinetti, directrice de Finasi rassure que le projet avance bien et les premiers produits fabriqués au Tchad seront sur le marché vers la fin de l'année 2013. C'est une bonne chose de construire une usine de médicaments au Tchad, mais avant le démarrage des travaux, il serait plus judicieux de trouver des solutions au problème crucial de chômage des jeunes. Car, par manque d'emploi, les jeunes s'adonnent à l'activité clandestine de vente de faux médicaments, portant des surnoms de "Docteur Choukou" ou "Docteur Djim". Ce côté du chômage des jeunes-là, le président Déby ne voit pas, tout ce qui l'intéresse, c'est une usine de médicaments où l'on retrouvera une fois de plus les membres de sa famille en exclusivité à la comptabilité, à la direction générale, au service marketing, à la sécurité, etc., du népotisme à profusion comme on en boit chaque jour au Tchad avec les 22 ans du règne de notre Déby national.

LE PRESIDENT DU NIGER AUX FAMILLES DES KIDNAPPES

« C’est pour vous témoigner la solidarité de l’état suite à l’enlèvement de vos proches. C’est une épreuve pour le pays et l’ensemble du peuple Nigérien. Le gouvernement met les moyens pour sécuriser la population mais malgré ces moyens nous ne sommes pas à l’abri . c’est le cas par exemple du 11 septembre aux états unis. Ce choc sécuritaire fait suite à la crise libyenne. En dépit des moyens il peut arriver. Toutes les dispositions et nos forces sont mobilisées, nous gardons l’espoir de les retrouver sain et sauf, le gouvernement est avec vous et nous sommes conscients de la gravité. Nous avons maintenu le dispositif, nous avons la conviction qu’ils sont  toujours au Niger. Ils ont tenté d’aller vers le Mali mais ils n’ont pas pu le faire encore, nous continuons les recherches. Je prends cet engagement. Nous souhaitons que cela se passe dans les meilleures conditions . Tous les otages sont en vies y compris le tchadien qui a été blessé, je peux vous l’assurer. Nous ferons tout pour les libérer, nous avons pris toutes les dispositions et mobiliser les moyens y compris aérien. C’est une question de sécurité qui exige des confidentialités et je ne peux pas vous en dire plus. »

UN NOUVEAU PROJET DE LOI SUR LA PRESSE AU TCHAD

Un nouveau projet de loi est en gestation au Tchad. Ce nouveau projet est jugé plus liberticide que la loi 29 ou l'ordonnance 5 sur le régime de presse au Tchad. Dans ce nouveau projet de loi, seules les imprimeries installées au Tchad sont habilitées à tirer les journaux, ne seront considérés comme journalistes que les lauréats d'une école de journalisme reconnue par le Tchad, l'outrage au chef de l'Etat, au premier ministre et aux membres du gouvernement est puni, le procureur peut poursuivre un journaliste pour diffamation, le Haut Conseil de la Communication sera un simple organe de censure etc. Les journalistes haussent le ton et se battent pour le retrait et l'annulation pure et simple de ce projet de loi.

jeudi 1 novembre 2012

Barack Obama sera réélu président

Le président américain, Barack Obama, très éprouvé, s'apprête tout de même à se faire réélire à la tête du plus puissant et plus grand pays au monde, les USA. A quelques jours du scrutin, des événements, véritables épreuves se sont produits: la mort de l'ambassadeur des USA à Benghazi en Libye et la tempête SANDY qui a rendu la vie impossible à une bonne partie des Américains, faisant plus de 70 morts. Mais pour l'une ou l'autre épreuve, la réponse du président Obama a été appropriée. Mr Obama part, malgré les sondages qu'on dit trop serrés, favori pour un  deuxième mandat de 4 ans à la tête des USA. Yes, he can!!!

Un avion descend sur le sable à Kalaït

Quand on n'a pas une bonne piste, l'idéal serait qu'on prenne un hélicoptère qui peut atterrir sur une montagne ou sur n'importe quel endroit dangereux. Ce qui s'est passé le 28 octobre 2012 à Kalaït au nord du Tchad est d'une telle imprudence qu'on se demande comment le président Idriss Déby pouvait agir de la sorte? Il a risqué sa vie et celle des autres passagers, à peu près 14 personnes à bord de ce petit avion ''Am-Djerass'' du nom de la ville natale du président. Beaucoup de questions peuvent être posées: si les autorités locales savent que le président Déby venait en avion, pourquoi on n'a pas pris le soin de dégager le sable qui a envahi la piste? Deuxième élément de curiosité, le bout de piste de l'aérodrome de Kalaït ne devait pas être comparé à la piste de l'aéroport de N'Djamena, cela dit, sans être pilote, on peut quand même imaginer que le bon pilote tiendrait compte de la longueur de la piste et de la vitesse au sol pour atterrir, or là, à Kalaït, le petit avion atterrit sur le sable et tel une autruche commence à courir et devient irrécupérable! On mesure un peu la frayeur qui s'est saisie des passagers et des personnalités locales et la foule qui attendaient d'accueillir le président Déby et sa suite au sol. Jamais un tel risque ne mérite d'être pris. FD.