jeudi 1 novembre 2012

Un avion descend sur le sable à Kalaït

Quand on n'a pas une bonne piste, l'idéal serait qu'on prenne un hélicoptère qui peut atterrir sur une montagne ou sur n'importe quel endroit dangereux. Ce qui s'est passé le 28 octobre 2012 à Kalaït au nord du Tchad est d'une telle imprudence qu'on se demande comment le président Idriss Déby pouvait agir de la sorte? Il a risqué sa vie et celle des autres passagers, à peu près 14 personnes à bord de ce petit avion ''Am-Djerass'' du nom de la ville natale du président. Beaucoup de questions peuvent être posées: si les autorités locales savent que le président Déby venait en avion, pourquoi on n'a pas pris le soin de dégager le sable qui a envahi la piste? Deuxième élément de curiosité, le bout de piste de l'aérodrome de Kalaït ne devait pas être comparé à la piste de l'aéroport de N'Djamena, cela dit, sans être pilote, on peut quand même imaginer que le bon pilote tiendrait compte de la longueur de la piste et de la vitesse au sol pour atterrir, or là, à Kalaït, le petit avion atterrit sur le sable et tel une autruche commence à courir et devient irrécupérable! On mesure un peu la frayeur qui s'est saisie des passagers et des personnalités locales et la foule qui attendaient d'accueillir le président Déby et sa suite au sol. Jamais un tel risque ne mérite d'être pris. FD.