vendredi 2 novembre 2012

APRES L'ACCIDENT, ON SE TOURNE VERS DIEU

Am-Djerass tombe avec Déby
Le président Déby avait, comme nous l'avions souligné dans nos précédents articles, échappé à la mort, suite à un terrible accident d'avion survenu le 28 octobre 2012 à Kalaït au Nord du Tchad. A son retour à N'Djamena deux jours plus tard, le président Déby apparaissait vraiment comme un homme qui vient de découvrir Dieu, tel Saul sur la route de Damas, faisant du mal à l'Eglise de Dieu, opprimant les enfants de Dieu jusqu'au jour où les écailles furent tombées de ses yeux et il put découvrir la bonté du Seigneur. Les religieux avaient prié pour le président et sa délégation à leur arrivée à l'aéroport de N'djamena. On ne savait pas le président Déby si sensible à la parole de Dieu, il écoutait religieusement la prière adressée à Dieu à son sujet et répondait amen! Or, depuis le 17 juillet 2012,
le président Déby a fermé les oreilles et les yeux sur les revendications des fonctionnaires tchadiens. Le comble, un évêque qui a osé critiqué la gestion du pétrole par le clan Déby a été renvoyé dans son pays, nous voudrions parlé du prélat italien, Monseigneur Michel Russo, Evêque de Doba, ville pétrolifère. Cet accident d'avion que certains considèrent comme un premier sévère avertissement de Dieu à Déby qui opprime les Tchadiens et commence à persécuter l'Eglise, la vraie et non celle qui soupe avec lui peut être interprété de diverses manières. C'est un premier avertissement mais on ne sait pas ce que sera le second avertissement. Ainsi, soit-il! FD.