mercredi 7 novembre 2012

IDRISS DEBY, UN PRESIDENT PARTISAN

(photo site présidence du Tchad)
Idriss Déby Itno est un président partisan, mais les tchadiens le connaissent très mal et trouvent en lui l'homme providence, le Messie rêvé! Cela fait 22 ans qu'il règne sans merci sur l'empire tchadien. Son discours au 5ème congrès du mouvement patriotique du salut (MPS), le mouvement rebelle qui l'a porté au pouvoir en 1990 transformé en parti politique puis son discours régionaliste à Kalaït fin octobre 2012 traduisent la fibre ethnique et régionaliste qui caractérise le président Déby depuis la nuit des temps. Dire du BET, région du Tchad que nous aimons par son histoire et sa géographie et parce qu'elle fait partie intégrante de notre pays le Tchad que le Borkou Ennedi Tibesti (BET) a accouché trois présidents de la République: Hissein Habré, Goukouni Weddeye et Idriss Déby, et voilà dans quel état se trouve cette région, qu'est-ce que Déby veut signifier? Qu'en tant que président, il développe les autres régions du pays mais pas sa région d'origine? Ce qui serait faux, car l'on sait comment le pétrole de Doba surtout a été puisé à volonté pour développer le village du président avec la construction des villas inhabitées, des hôpitaux modernes sans malade et un hôtel 5 étoiles. Qui on veut prendre pour con quand on tient un discours pareil? Ou bien parce que les populations de la zone pétrolière de Doba se taisent comme des moutons et laissent faire, on en profite pour insulter tous les tchadiens? Trop c'est trop, que Déby arrête de provoquer les gens, car on sait tout mais on ne veut rien dire, au nom de la tolérance et du vivre ensemble, ce qui n'est pas une raison pour franchir le Rubicon. Déby peut-il s'inspirer du célèbre discours de Barack Obama au soir de sa réélection tenu ce 7 novembre 2012 quand il se soucie de toute l'Amérique, que les enfants américains doivent aller dans les meilleures écoles, les meilleures universités, qu'il se préoccupe du bien-être de tous les Américains etc? A contrario, Déby prône la division, le népotisme, il ne parle que de sa famille, de sa région et ne se soucie guère du développement de tout le Tchad comme si chacune des 22 régions du pays doit avoir son président. Et si chacun aimait tant sa région, pourquoi ne pas accepter la fédération que proposent certains pour régler ces genres de problèmes? Qui n'aime pas son village? Qui n'aime pas sa région? Quelle leçon on veut nous donner? Je pouvais aller plus loin et dire, si chacun, aime tant sa région dans le sens de la géopolitique, pourquoi ne pas accepter de diviser le Tchad en deux comme ce fut le cas au Soudan? On tient des discours de haine et de division, des discours d'exclusion au plus haut niveau du sommet de l'Etat et on dira par dessus tout que c'est nous incitons à la haine tribale. FD.