mercredi 28 septembre 2011

BARET PELE, BATTU A MORT PAR LA POLICE MUNICIPALE

Baret Pelé, assistant du directeur de la radio FM Liberté, a été sauvagement torturé par la police municipale le mardi 27 septembre 2011. Vers 21h, la police a fait irruption dans sa discothèque. On lui reproche de vendre l'essence en détail, or il est détenteur de cette discothèque, mais en réalité, c'est son enfant qui ''se débrouille'' avec la vente de l'essence, pour, dit-il préparer la rentrée des classes. Sans laisser Baret se justifier, il reçoit de partout des coups de crosse, de gourdins, sera saisi par 4 personnes et jeté dans la toyota. pendant que le véhicule quittait le lieu, chacun se lève et le gifle. Sa main gauche sera menottée à la main droite d'un petit du quartier Chagoua venu regarder le film dans sa discothèque. Il passera deux heures de temps avec la police municipale qui parcourt la ville de N'Djamena pour exécuter les mêmes forfaits. Baret sera conduit au 3ème arrondissement municipal et confié au chef de poste. c'est là-bas que, demandant son identité, il sera relâché par ses bourreaux qui lui intiment l'ordre de ne dire à personne ce qu'on lui a fait:"Monsieur, mais quand on vous a arrêté, pourquoi vous ne nous avez pas dit que vous travaillez à la FM Liberté? vous pouvez rentrer, mais on ne veut pas écouter sur vos antennes qu'on vous a fait ça ou ça" lui fait comprendre son principal bourreau. C'est de cette manière que quotidiennement des milliers de tchadiens souffrent et gémissent. DF.

vendredi 23 septembre 2011

Tchad, la torture...

La torture, ça marche au Tchad. M. Béchir Mangana, né en 1984 à Bongor, à 200 km de N'Djamena au sud du Tchad,vient d'en payer les frais. Accusé par M. Mahamat Abdéramane d'avoir volé son groupe électrogène, le jeune Mangana a été sérieusement tortué avant de se voir accrocher au sexe un cadenas. Du jamais vu dans l'histoire de la torture au Tchad. Abdéramane qui tente en vain de charcuter Mangana avec une lame de gilette lui pose la question s'il est blindé pour que le rasoir ne le ''travaille'' pas, le jeune répond qu'il n'est pas blindé. C'est alors qu'Abdéramane invente la solution originale: mettre un cadenas sur le sexe du petit. Vous voyez ici le cadenas qui sépare le pénis des testicules. Même la nébuleuse DDS (Direction de la documentation et de la Sécurité) de Hissein Habré n'a encore rien fait. Après avoir fermé le sexe, Abdéramane a jeté la clé, dit-on, pendant qu'on conduit l'enfant à l'hôpital, on se demande comment va-t-on faire pour délivrer l'enfant, surprend comment faire pour enlever le cadenas? C'est comme ça que la torture marche chez moi au Tchad. Bravo au commandant de la brigade du 9ème arrondissement, l'adjudant chef NDOYAMBAN Charles et ses éléments qui ont pu secourir le petit. La scène s'est passée ce vendredi 23 septembre 2011 à Walia dans le 9ème arrondissement municipal de N'Djamena.
Posted by Picasa

lundi 5 septembre 2011

EQUIPE UECAF EN SUPER FORME

La séance d'entrainement de l'équipe de l'université d'été de la communauté africaine sur facebook a tenu ses promesses ce lundi matin 5 septembre 2011 au terrain fest'africa. Sous la direction de Dofils Laguerre, la grande équipe de l'UECAF s'entraîne activement depuis une semaine en vue de battre les journalistes le samedi 10 septembre 2011. Ce qui est dit est dit. DF.


Posted by Picasa