dimanche 9 octobre 2016

Madame Hinda, parlez à votre mari !

(Hinda Déby Itno, photo TchadHanana)
Enseignants, élèves, étudiants et fonctionnaires en grève, hôpitaux fermés, marchés au ralenti, la paralysie du pays est là, évidente et on ne voit pas le bout du tunnel. Syndicats et enseignants se rejettent la responsabilité de la crise. Si le président Idriss Déby par la faute de qui cette crise est arrivée n'écoute ni ses conseillers ni ses ministres, il peut néanmoins écouter sa femme. C'est pourquoi je demande à la Première Dame de donner un peu de conseils à son mari, parce que comme mère, elle a aussi des enfants, même s'ils ne fréquent pas et ne sont pas forcément soignés dans des hôpitaux tchadiens. Les femmes enceintes et les bébés qui meurent par milliers comme des mouches dans des centres de santé sont des êtres humains et non des animaux. C'est le devoir du pouvoir public d'assurer santé, éducation, protection à tous. Quand on insiste qu'on a gagné les élections et prêt à briguer un cinquième mandat, on doit avoir les moyens de sa politique et non pratiquer la politique de l'autruche qui enfonce sa tête dans le sable et croit se cacher. Tu es président, d'accord, mais paie tes fonctionnaires !!!

Vous êtes sur le blog de Djékombé François