mardi 14 avril 2015

Chibok Girls, 12 MONTHS AGO

Par devoir de mémoire

Il y a 12 mois (ph: Associated Press)
Il y a aujourd'hui 12 mois, comme dans un conte de fée, près de 300 filles ont été enlevées à chibok au Nigeria pour être conduites auprès des vampires de Boko Haram qui en ont fait des esclaves sexuel(les), prétextant qu'ils les ont forcées à se convertir à l'Islam. Des démons de leur espèce se cachent derrière l'Islam. L'Islam que je connais condamne cet acte odieux qu'ils ont commis et dont eux seuls en connaissent les tenants et les aboutissants. 

Le silence complice et l'incapacité
de Jonathan

Le président sortant, même s'il n'est plus aux commandes aujourd'hui, Goodluck Jonathan a une responsabilité politique et morale vis-à-vis de ce qu'il convient d'appeler le plus grand rapt du 21ème siècle: près de 300 filles kidnappées et portées disparues depuis lors. C'est comme nous sommes dans la mythologie grecque. Difficile d'avaler la couleuvre. 

Le silence complice des prétendues grandes puissances

On a vu des Français par-ci, des Américains par-là proposer leur aide au Nigeria pour aider à retrouver les filles de Chibok, depuis, on ne sait pas ce qu'est devenue leur demande d'aide, car, si au départ, ils ont prétexté que le Nigeria a refusé de collaborer, par la suite, celui-ci a accepté. Qu'est-ce qui a été fait par ces puissances qui, avec leurs drones et autres appareils sophistiqués, sont capables d'apercevoir une fourni noire sur une pierre noire dans la nuit noire? 

Qui soutient Boko Haram? 

La question a été toujours posée, mais sans réponse. On continue à se la poser: qui soutient cette nébuleuse, même si maintenant, sa capacité militaire a été fortement réduite? 

Boko Haram sous le règne de Buhari

On attend beaucoup du nouveau président élu du Nigeria, Muhammadu Buhari qui est aussi originaire du Nord du pays où la secte fait sa loi. Lors de la campagne, il avait promis d'éradiquer Boko Haram s'il était élu. Aujourd'hui, il est aux commandes, on lui donne tout le temps de prêter serment, de s'installer à Lagos et commencer le boulot. Au bout de combien de temps pourra-t-il éradiquer Boko Haram? La question la plus importante est celle de réussir aussi à libérer les filles de Chibok et tous les autres otages détenus par cette coalition des démons. 

La guerre contre Boko Haram

Le Cameroun, le Tchad et le Niger qui font feu de tout bois contre Boko Haram attendent beaucoup de Buhari, un plan de guerre précis, un calendrier clair, une franche collaboration de toutes les armées des pays voisins et du géant nigérian pour bouter hors d'état de nuire Abubakar Shekau et ses disciples de sorciers. L'Afrique a mieux à offrir au reste du monde en ce millénaire d'espoir qu'un visage de guerre absurde et ignoble. 

Vous êtes sur le blog de Djékombé François