mercredi 28 septembre 2011

BARET PELE, BATTU A MORT PAR LA POLICE MUNICIPALE

Baret Pelé, assistant du directeur de la radio FM Liberté, a été sauvagement torturé par la police municipale le mardi 27 septembre 2011. Vers 21h, la police a fait irruption dans sa discothèque. On lui reproche de vendre l'essence en détail, or il est détenteur de cette discothèque, mais en réalité, c'est son enfant qui ''se débrouille'' avec la vente de l'essence, pour, dit-il préparer la rentrée des classes. Sans laisser Baret se justifier, il reçoit de partout des coups de crosse, de gourdins, sera saisi par 4 personnes et jeté dans la toyota. pendant que le véhicule quittait le lieu, chacun se lève et le gifle. Sa main gauche sera menottée à la main droite d'un petit du quartier Chagoua venu regarder le film dans sa discothèque. Il passera deux heures de temps avec la police municipale qui parcourt la ville de N'Djamena pour exécuter les mêmes forfaits. Baret sera conduit au 3ème arrondissement municipal et confié au chef de poste. c'est là-bas que, demandant son identité, il sera relâché par ses bourreaux qui lui intiment l'ordre de ne dire à personne ce qu'on lui a fait:"Monsieur, mais quand on vous a arrêté, pourquoi vous ne nous avez pas dit que vous travaillez à la FM Liberté? vous pouvez rentrer, mais on ne veut pas écouter sur vos antennes qu'on vous a fait ça ou ça" lui fait comprendre son principal bourreau. C'est de cette manière que quotidiennement des milliers de tchadiens souffrent et gémissent. DF.